En ce qui concerne le grindadráp les Féringiens sont à l'écoute, disent les défenseurs des dauphins

27. Nov 2013

Faroes

Tout juste rentrés d'un voyage aux îles Féroé, une fois de plus pour entamer une discussion sur la controversée chasse à la baleine-pilote dans l'archipel, deux défenseurs des dauphins viennent faire part de leurs expériences dans le Digital Journal.

L'année dernière c'était Taiji, au Japon, cette année, les rudes et lointaines îles Féroé. Le coeur sur la main, Sasha Abdolmajid et Hans Peter Roth ont abordé la question du grindadráp, de la même manière qu'ils avaient abordé Taiji, avec une volonté d'écouter et un esprit de coopération.

Ils furent étonnamment bien reçus. Abdolmajid raconte au Digital Journal que tous deux furent accueillis dans la maison d'un "homme qui dit avoir tué à ce jour plus d'une centaine de baleines-pilotes." C'était une situation qui aurait pu être délicate, voire inconfortable, entourés comme ils l'étaient par la population locale, "mais ici, nous nous sommes posés, ajoute Abdolmajid, "dans un dialogue incroyablement ouvert sur la chasse aux globicéphales vieille de plusieurs siècles." (...)

Lire l'article entier ici ou lisez le PDF attaché.

Zurück

Einen Kommentar schreiben